Louez une oeuvre d'art chez vous pour un Euro par jour !

Lundi 21 Novembre 2011

Envie de changer régulièrement de décor sans vous ruiner. L’artothèque Pramantha Arte d‘Amélie Waldberg à Orléans vous propose de louer des œuvres d’art originales pour une durée de deux mois non renouvelables. Et si finalement vous n’avez plus envie de vous séparer de l’une d’elles, vous pouvez bien sûr l’acheter.
Renseignements complets et tarifs sur le site.


ARTOTHEQUE PRAMANTHA ARTE

Louez une oeuvre d'art chez vous pour un Euro par jour !
Une artothèque est une structure de diffusion de l’art contemporain dotée d’une collection d’œuvres d’art originales, enrichie chaque année et louée à un large public (particuliers, établissements scolaires, associations, entreprises, collectivités, …), à la manière dont une bibliothèque prête des livres et diffuse la lecture.
Elle soutient également les artistes à travers des expositions, des résidences de création, des éditions, … L'artothèque est un outil culturel permettant d’offrir une rencontre privilégiée et directe entre une œuvre d’art et des individus, étayée par un travail de médiation.
L'Artothèque Pramantha Arte est née de la rencontre entre Amélie Waldberg, Artiste Orléanaise et Maria Rosaria Gallo et Antonio Bruno Umberto Colosimo responsables de la Galerie Pramantha Arte Italie.

La vocation première de l'Artothèque est de démocratiser l'Art Contemporain et d'éduquer le regard pour créer de nouvelles habitudes culturelles

Faire prendre conscience que l’art n’est pas réservé à une élite est aussi notre cheval de bataille.
Choisir une œuvre est le premier acte d’appropriation de l’art.
Il engage une démarche active et personnelle de la part de l’emprunteur.
Celui-ci distingue une pièce parmi des centaines d’autres selon des critères qu’il élabore lui-même.

Des personnes non amatrices d’art sont ainsi amenées à construire dans la durée une sensibilité artistique singulière en éduquant leur regard.
Nous remettons des fiches explicatives de l’artiste et du tableau emprunté afin de familiariser le public à l’art.

L’appropriation est aussi physique et affective
À la différence de l’œuvre du musée immobile et sacrée, le tableau, la sculpture ou la photo choisi est intégré à la vie quotidienne.
L’emprunteur amorce une réflexion sur son identité et sa spatialité: la pièce se charge du sens de l’œuvre qui s’imprègne de la vie du lieu.

Au fil du temps se construit une relation émotionnelle entre l’œuvre et son propriétaire éphémère qui peine parfois à s’en détacher.
En découvrant le vide laissé par l’œuvre d’art décrochée, l’emprunteur prend conscience de toute la place que celle-ci occupait : il reconnaît l’œuvre d’art pour elle-même et non plus pour ses aspects utilitaires et inessentiels.
Amélie Waldberg